Chine: à la COP14, une «déclaration de Wuhan» adoptée pour défendre les zones humides

AFP - STR

Entre la COP 27 sur le climat en Égypte et la COP 15 sur la biodiversité bientôt à Montréal, la Chine préside en ce moment la COP 14 sur la protection des « zones humides ». Un sommet qui a donné lieu ce dimanche soir à l’adoption de la « déclaration de Wuhan », qui déplore la perte « d’écosystèmes irremplaçables ».

Avec notre envoyé spécial à Wuhan, Stéphane Lagarde

Quelque 10% des zones humides (marais, marécages, lacs, fleuves et rivières) se trouvent en Chine. Pour Pékin, la préservation de ces écosystèmes est un enjeu majeur qui a été rappelé dès le discours d’ouverture par le président chinois. Mais aussi dans la « déclaration de Wuhan ». Le document adopté à la fin du sommet est basé sur un constat : « L’étendue des zones humides naturelles a diminué de 35 % ».

La conférence insiste notamment sur la nécessité d’agir et indique que les parties prenantes doivent « prendre toutes les mesures appropriées pour inverser la perte des zones humides à l’échelle mondiale ». Et sur ce point, la Chine entend montrer l’exemple.

Colvert à tête bleue

►À lire aussi : Environnement: un rapport alarme sur la disparition des zones humides


Lire la suite sur RFI