Chimie : la théorie de l'électronégativité du prix Nobel Linus Pauling a été corrigée

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

Comme Futura l’expliquait dans un précédent article, le rideau de fer de la guerre froide a parmi ses effets causé l'ignorance de plusieurs grands noms de la science russe du XXe siècle en dehors du cercle restreint des spécialistes européens et américains. Qui par exemple est familier encore de nos jours avec les noms des prix Nobel de physique Lev Landau et Piotr Kapitsa ? Si l’on doit chercher du côté des prix Nobel de chimie, qui a entendu parler de Nikolaï Semionov et de ses travaux sur les réactions en chaîne en chimie ? Enfin, qui a entendu parler de l’Institut de physique et de technologie de Moscou (MIPT pour Moscow Institute of Physics and TechnologyМосковский Физико-Технический институт, en russe), baptisé PhysTech (Физтех), comme on parle de l’X en France ou du MIT aux États-Unis, et qui a été fondé après la seconde guerre mondiale par ces trois prix Nobel ?


Un cours du prix Nobel Linus Pauling sur la liaison chimique. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Oregon State University

Linus Pauling et la liaison chimique quantique

En ce qui concerne la chimie, et de l’autre côté de l’Atlantique à la même époque, l’une des stars et également prix Nobel s’appelait Linus Pauling. On lui doit des travaux fondamentaux sur la nature de la liaison chimique qu’il a aidée à élucider en faisant intervenir dans les années 1930 la toute jeune mécanique quantique via sa théorie de l'hybridation des orbitales atomiques.

Au cours de la même période il va reprendre, pour le corriger, le concept d’électronégativité introduit pour la première fois par le chimiste suédois Jöns Berzelius en 1819. Il en fera vers 1932 la théorie moderne associée à ce qui est appelé l’échelle d’électronégativité de Pauling pour les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura