Chili: le tortionnaire du père de Michelle Bachelet remis en liberté

La présidente du Chili Michelle Bachelet le 19 janvier 2017 à Santiago

Santiago du Chili (AFP) - Un juge chilien a ordonné la remise en liberté pour "démence" du militaire qui avait torturé à mort le père de la présidente socialiste Michelle Bachelet, pour s'être opposé au coup d'Etat de 1973 du général Augusto Pinochet, a-t-on appris mercredi.

Edgar Cevallos était l'un des deux militaires à la retraite condamnés fin 2016 à quatre ans de prison pour les sévices infligés au général Alberto Bachelet.

M. Bachelet, qui occupait un poste élevé au ministère de la Défense du gouvernement de Salvador Allende (renversé le 11 septembre 1973 par le général Pinochet), avait été emprisonné et traduit en conseil de guerre pour haute trahison. Il est mort de tortures infligées par ses pairs dans les geôles de la dictature en mars 1974, à l'âge de 51 ans.

Edgar Cevallos a été soumis à un examen psychiatrique qui a conclu à la "démence", un état incompatible avec la peine de prison ferme qu'il purgeait, selon la décision du juge Mario Carroza. Cet ancien colonel de l'armée de l'air "sera libéré et remis à sa famille", a-t-il précisé.

La famille du général Bachelet peut faire appel de cette décision.

Ramon Caceres, l'autre ex-militaire condamné dans cette même affaire, purge la même peine de prison ferme.

La dictature du général Pinochet a fait plus de 3.000 morts et disparus, et 38.000 personnes ont été torturées, selon des organisations de défense des droits de l'homme.

L'ex-dictateur est mort d'un infarctus à 91 ans en décembre 2006, sans jamais avoir été jugé pour la répression exercée sous son régime.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages