Chili: face à la montée du Covid-19,Santiago et sa région confinés durant les week-ends

·2 min de lecture

Le Chili doit faire face à une forte seconde vague de contagion au Covid-19. Le nombre de morts et de nouveaux cas confirmés ces jours-ci est au plus haut depuis le pic de la première vague, en juillet. Au point que le gouvernement a décidé de confiner toute la région capitale pendant les week-end, et a avancé d'une heure le début du couvre-feu.

De notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

Couvre-feu avancé à 22 heures, fermeture des commerces à 20 heures et confinement tous les week-end. Dans cette rue piétonne en plein centre de la capitale, la plupart des passants sont résignés face aux nouvelles restrictions sanitaires annoncées ce jeudi par le gouvernement.

Emerson Martinez a 27 ans, il travaille dans une banque. « Compte-tenu de ce qu'on a vu dans les autres pays, je m'attendais à ce qu'on se retrouve dans la même situation ici. Et je comprends la décision des autorités. Mais c'est vrai que ça nous affecte dans notre vie quotidienne, notamment les gens de mon âge. Les personnes plus âgées sont habituées à être davantage à la maison, mais nous non », dit-il.

« Je pense que c'est justifié »

Andrea Gonzalez, 28 ans, pense que le gouvernement devait réagir, car le nombre de nouveaux cas a beaucoup augmenté depuis la fin des congés d'été austral, en février. « Je pense que c'est justifié. J'ai remarqué depuis la fin des vacances qu'il y a beaucoup de monde dans le métro et dans le bus. Il est impossible de garder ses distances. Je vis avec des personnes âgées et je continue à travailler en présentiel donc j'ai peur pour eux, j'ai peur d'apporter le virus avec moi à la maison », dit-elle.

Andrea craint qu'avec la fermeture des commerces à 20 heures, tout le monde se précipite en même temps dans les transports. Alors elle attend avec impatience que ses grands-parents et son oncle, qui sont retraités et vivent avec elle, reçoivent leur deuxième dose de vaccin, d'ici quelques semaines.

Le Chili est le pays qui vaccine le plus vite au monde en ce moment. Et proportionnellement à sa population, il a même déjà inoculé plus de doses de vaccins contre le coronavirus à ses habitants que les États-Unis. Néanmoins, le Chili compte plus de 28 000 morts du coronavirus en un an.