Les chiffres romains évacués des musées

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
L'une des deux horloges de la façade du musée d'Orsay à Paris. (Photo d'illustration)
L'une des deux horloges de la façade du musée d'Orsay à Paris. (Photo d'illustration)

Plusieurs milliers d'années après leur apparition, le glas est-il en train d'être sonné pour les chiffres romains ? Le Figaro rapporte, lundi 15 mars, que certains musées renoncent à cette façon antique d'écrire les chiffres, pour la simple raison que de moins en moins de personnes les maîtrisent. En effet, pas toujours évident de lire rapidement, du premier coup d'?il, « MDCXXXIV » (1634) ou « MMMCDXII av. J.-C. » (- 3412).

Ainsi, après le musée du Louvre, c'est au tour du musée Carnavalet (musée municipal de la capitale consacré à l'histoire de Paris), qui, après des années de travaux de rénovation, s'apprête à rouvrir sans chiffres romains sur les cartons d'explications disposés à proximité des ?uvres. Toutefois, cela ne concernera pas les écrits en espagnol, car, dans cette langue, écrire un chiffre romain en numérotation arabe est considéré comme une faute d'orthographe.

Un obstacle à la compréhension ?

Selon Noémie Giard, du musée Carnavalet, « Nous ne sommes pas contre les chiffres romains, mais ils peuvent être un obstacle à la compréhension. » « Nous faisons tous le constat que les visiteurs lisent peu les textes dans les salles, surtout s'ils sont trop longs. Ils ont aussi tendance à zapper et à picorer », souligne-t-elle, citée par Le Figaro. À Rouen, le directeur du musée des Beaux-Arts de Rouen a refusé ce changement. « Le musée est sans doute un des lieux où on peut continuer à les faire vivre et à les expliquer », pense-t-il. Le retrait des chi [...] Lire la suite