"Des chiffres et des lettres": un ex-candidat et une professeure pour remplacer les piliers du jeu

Le plateau de l'émission
Le plateau de l'émission

Un ancien candidat, Stéphane Crosnier, et une professeure des écoles, Blandine Maire, remplaceront Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat comme arbitres des Chiffres et des lettres après le départ polémique de ces deux figures de l'émission, a annoncé le producteur Patrice Laffont à Télé 7 Jours mardi.

Stéphane Crosnier "est un ancien candidat très charismatique, prodigieux en chiffres. Il a été brillant dans de nombreux tournois de Des chiffres et des lettres. Mais il a également un très bon sens de la télé puisqu'il a travaillé en tant que rédacteur en chef sport chez BFM TV et RMC Sport", a expliqué Patrice Laffont.

Blandine Maire, elle, est "professeure en petite section". En outre, "elle est juriste et a aussi travaillé à la télévision en tant que journaliste (...) avec Olivier Minne ou sur Fort Boyard", a déclaré le producteur.

Et d'ajouter: "Avec l'arrivée de Blandine Maire et Stéphane Crosnier, l'animation se fera peut-être un peu plus à trois, de manière moins mécanique, même si Laurent Romejko reste le maître du jeu."

Remplacés à partir du 17 septembre

Après qu'une responsable de France Télévisions en avait fait l'annonce dans le journal Le Parisien/Aujourd'hui en France, Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat avaient dénoncé un départ "contraint et forcé" au bout de respectivement 47 ans et 36 ans de présence dans ce jeu à la longévité exceptionnelle (un demi-siècle au compteur).

Ils apparaîtront pour la dernière fois à l'antenne le week-end du 10-11 septembre, lors de la diffusion des derniers numéros enregistrés avec eux, et seront remplacés à l'écran par leurs successeurs à partir du 17 septembre. L'animateur principal du jeu diffusé sur France 3, Laurent Romejko, continuera à occuper ce rôle qu'il tient depuis 1992.

Diffusion le week-end

La saison qui s'ouvre marque une révolution pour l'émission: auparavant quotidienne, elle ne sera désormais plus diffusée que le week-end, à 17H15, avec quelques changements pour apporter "un peu de suspense en plus", selon Patrice Laffont.

"Le samedi et le dimanche, c'est toujours plus compliqué. Pour notre public, qui est un peu plus âgé, le samedi c'est souvent le jour où les gens s'évadent. Moi, je continue de penser qu'au bout de cinquante ans, l'émission avait quelque part une raison de disparaître. Mais France Télévisions souhaitait garder la marque", a commenté le producteur, lui-même animateur du jeu de 1972 à 1989.

Article original publié sur BFMTV.com