Publicité

"Des chiffres et des lettres": décision repoussée pour les ex-présentateurs aux prud'hommes

Les animateurs du programme de France Télévisions "Des chiffres et des Lettres" (GàD) Arielle Boulin-Prat, Bertrand Renard et Laurent Romejko posent sur le plateau de l'émission, le 16 février 2012 au siège de France Télévision à Paris (FRANCOIS GUILLOT)
Les animateurs du programme de France Télévisions "Des chiffres et des Lettres" (GàD) Arielle Boulin-Prat, Bertrand Renard et Laurent Romejko posent sur le plateau de l'émission, le 16 février 2012 au siège de France Télévision à Paris (FRANCOIS GUILLOT)

Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat, les anciens piliers du jeu télévisé "Des chiffres et des lettres", ne seront pas fixés avant de longs mois sur leur litige aux prud'hommes avec France Télévisions, le dossier ayant été renvoyé vendredi devant un juge professionnel, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Evincés mi-2022, le M. Chiffres et la Mme Lettres du jeu, depuis respectivement 47 ans et 36 ans, ont réclamé devant le Conseil de prud'hommes de Paris la requalification de leurs CDD d'usage passés en CDI, et la reconnaissance d'une "rupture nulle", avec des indemnités à la clé.

"Peut-on soutenir que ce programme, qui existe depuis l'ORTF, est temporaire ?", fait valoir leur avocate, Me Juliette Mascart.

De son côté, France Télévisions explique le recours à ces CDD, courants dans la profession, par le fait que "la reconduction d'une émission dans une grille est réinterrogée chaque année".

Mais sur ce dossier, les quatre conseillers prud'homaux n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Une nouvelle audience doit être fixée, dite de "départage", avec l'appui d'un magistrat professionnel.

Auparavant quotidienne, "Des chiffres et des lettres" n'est plus diffusée que le week-end en fin d'après-midi sur France 3, depuis la rentrée 2022.

Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat avaient alors dénoncé un départ "contraint et forcé" de ce jeu à la longévité exceptionnelle (un demi-siècle au compteur), alors que France Télévisions avait demandé une baisse de salaire de 60%.

"On n'a pas claqué la porte, on nous a virés", a martelé Arielle Boulin-Prat vendredi devant la presse, rappelant que la rémunération par émission s'élevait à 240 euros bruts.

Les deux arbitres avaient reçu le soutien de nombreux téléspectateurs. Bertrand Renard, 68 ans, a depuis lancé un blog culturel, tandis qu'Arielle Boulin-Prat, 70 ans, est bénévole dans des associations.

Ils ont été remplacés par un ancien candidat, Stéphane Crosnier, et une professeure des écoles, Blandine Maire, aux côtés de l'animateur principal du jeu, Laurent Romejko, qui tient ce rôle depuis 1992.

reb/ac/mch/sp