Les chiffres d'inflation plaisent à la Bourse de Paris

La Bourse de Paris évoluait à la hausse vendredi, satisfaite du ralentissement de l'inflation américaine et des derniers chiffres de l'évolution des prix en 2022 en France.

Vers 10H10, l'indice vedette CAC 40 gagnait 0,58%, soit 40,39 points à 7.016,22 points. Jeudi, il a gagné 0,74% et dépassé en séance le seuil des 7.000 points, une première depuis février 2022.

En France, la hausse des prix à la consommation s'est élevée à 5,2% en moyenne annuelle sur l'ensemble de 2022, selon l'Insee.

En décembre, l'inflation a atteint 5,9% sur un an, contre 6,2% en octobre et novembre, tirée par les prix de l'énergie et de l'alimentation. L'inflation corrigée de ces deux éléments, dite sous-jacente, est restée stable sur un an à 5,3%.

Aux Etats-Unis, l'indice de référence CPI a ralenti en décembre à 6,5% sur un an, contre une hausse de 7,1% entre novembre 2021 et novembre 2022.

Sur un mois, la tendance est même à la baisse, avec un repli des prix de 0,1%, pour la première fois depuis que le Covid-19 a mis l'économie américaine sous cloche, il y a près de trois ans.

Ces chiffres ont ravi les investisseurs et conforté leurs espoirs que la banque centrale américaine (Fed) se montre moins sévère dans son resserrement monétaire cette année.

Pour les marchés, la probabilité d'une hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) en février de 25 points de base est de plus de 95%, selon Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

La Bourse de New York a terminé largement dans le vert jeudi.

"L'inflation semble avoir atteint un pic à 9,1% en juin 2022, mais elle reste encore plus de trois fois supérieure à l'objectif de 2% de la Fed", nuance John Plassard, spécialiste en investissement de Mirabaud.

Le marché semble "espérer que l’inflation revienne rapidement à 2% sans que cela ne s’accompagne d’un ralentissement trop net de l’économie, permettant à la Fed de moins remonter ses taux directeurs, et même de les baisser dès cet été", selon Xavier Chapard, de l'équipe de recherche et stratégie de La Banque Postale AM.

Il est cependant pour lui "trop tôt pour parier sur un scénario aussi idéal". "L’inflation dans les services a encore accéléré, de 6,8% à 7,0%, atteignant en décembre son plus haut niveau depuis le début des années 1980" et "les prix accélèrent dans le logement (à 7,5%)", ajoute-t-il.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a estimé jeudi que l'effet du resserrement financier sur l'emploi "est encore à venir", mais que les banques centrales "n'ont pas terminé leur travail" face à l'inflation.

Elle craint des tensions sociales au niveau mondial en 2023, compte tenu de l'effet négatif attendu de la hausse des taux sur le marché de l'emploi.

En Allemagne, le PIB a progressé de 1,9% en 2022 et est resté stable au quatrième trimestre.

Diverses recommandations

L'action Air France-KLM bondissait de 6,31% à 1,51 euros, après le relèvement de la recommandation du courtier Davy, selon l'agence Bloomberg.

Bouygues perdait pour sa part 2,72% à 30,06 euros, après une note de Morgan Stanley qui abaisse sa recommandation sur le titre.

Euronext CAC40

jvi/eb