Des chiffres et des êtres

Libération.fr

Avant le début des play-offs ce week-end, retour sur une saison de basket où tous les compteurs se sont affolés. «Libération» a composé son cinq majeur et demandé à deux coachs de lire entre les stats.

Il y a un an en NBA, le film était collectif. Les Golden State Warriors battaient le record de victoires en saison régulière avant de chuter en finale des play-offs face aux Cleveland Cavaliers (4-3). Cette année, à l’inverse, le scénario est individualisé. Comme des étoiles s’allumant dans l’univers du basket, nombre de joueurs ont approché ou fait tomber des records qu’on pensait inatteignables. Rarement les stars ont été aussi influentes, polyvalentes, précoces, endurantes… Un peu de remise en perspective toutefois : jusqu’à une période pas si ancienne, la plupart des joueurs n’apprenaient leur performance qu’à l’issue d’un match et ne poussaient pas toujours leurs limites lorsqu’un match était déjà plié. Autre époque, autre style. Et autres enjeux. La semaine dernière contre Utah, Damian Lillard (Portland), sachant qu’il approchait des 60 points, a pris tous les shoots de la fin de la rencontre afin de passer ce seuil symbolique, oubliant que le basket reste un sport qui se joue à cinq. C’était le 10e joueur à passer la barre des 50 points cette saison. Encore un record. La bataille titanesque pour le titre de meilleur joueur (most valuable player, MVP) entre Russell Westbrook et James Harden dit beaucoup des tendances de cette saison, leurs performances exceptionnelles allant de pair avec un nombre faramineux de ballons perdus, du jamais vu en NBA. Mais d’autres monstres statistiques essaiment la Ligue. Tour d’horizon subjectif, autour d’un cinq majeur.

LES PLAYOFFS

Conférence Est: Boston (1)-Chicago (8), Cleveland (2)-Indiana (7), Toronto (3)-Milwaukee (6), Washington (4)-Atlanta (5).

Conférence Ouest : Golden State (1)-Portand (8), San Antonio (2)-Memphis (7), Houston(3)-Oklahoma(6), L.A. Clippers (4)-Utah (5).



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Pivot (Minnesota) Karl-Anthony Towns 25,1 POINTs et 12,3 RebONDS à 21 ans Arrière (Houston) James Harden 56,3 points créés par match Ailier (Milwaukee) Giánnis Antetokoúnmpo 2,11 mètres Ailier fort (Cleveland) LeBron James 8,7 passes par match Meneur (Oklahoma) Russell Westbrook 42 triples doubles L’avis des coachs
Angleterre: pertes record pour le championnat en 2016
Sur Libération.fr
Europa League: procédures disciplinaires ouvertes contre Lyon et Besiktas
GP de Bahreïn: Vettel dans l’ombre du retour de Button

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages