"Ce chiffre n'est pas forcément surprenant": sur le qui-vive, le gouvernement ne veut "pas affoler" après le record de contaminations

·3 min de lecture

Près de 180.000 contaminations ont été enregistrées mardi en 24 heures en France. Un chiffre qui n'avait jamais été atteint depuis le début de la pandémie.

Triste record battu ce mardi: 179.807 contaminations au Covid-19 ont été recensées en 24 heures en France, a communiqué Santé publique France. Sur les sept derniers jours, la moyenne des cas quotidiens s'établit à 87.214 personnes contaminées. 

"Sans vouloir relativiser ce chiffre impressionnant, il faut le remettre dans le contexte", tempère une source gouvernementale auprès de BFMTV.

"C'est un chiffre inédit, mais si lors de la première vague nous avions disposé d'une structure de tests aussi large, nous aurions eu certainement plus de cas quotidiens", croit-on savoir. Face à la dégradation de la situation sanitaire, un Conseil de défense sanitaire avait été réuni lundi et de nouvelles mesures, telles que le retour de jauges pour les grands événements publics, annoncées dans la foulée par le Premier ministre Jean Castex.

"Le chiffre est très impressionnant mais il est important d'être rationnel"

Selon une source au sein de l'exécutif, "ce chiffre record n'a rien d'inattendu", compte tenu du "variant Omicron qui double tous les deux à trois jours. Le ministre (de la Santé Olivier Véran) avait évoqué (lundi) le chiffre à venir de 250.000 cas par jour, donc oui il est élevé mais on s'y attendait. Et les décisions du Conseil de défense lundi soir intégraient déjà cette vitesse de progression", ajoute-t-on de même source.

Lundi, à l'issue du Conseil de défense sanitaire, le ministre de la Santé avait en effet déclaré que "tout laiss(ait) à penser que nous pourrions atteindre plus de 250.000 cas par jour d'ici au début du mois de janvier". Auprès de BFMTV, on maintient cette prédiction, tablant sur un tel chiffre dès cette fin de semaine ou aux premiers jours de la nouvelle année.

Un mot d'ordre néanmoins au sein du gouvernement: "Ne pas affoler." "Le chiffre est très impressionnant mais il est important d'être rationnel. Ce qui va être important, c'est le pourcentage d'hospitalisations". À l'heure actuelle, selon les données agrégées par CovidTracker, 280 personnes sont en moyenne admises en soins critiques chaque jour en raison du Covid-19. Un chiffre en hausse de 9% par rapport à la précédente semaine. Également, 66,3% des lits de soins critiques sont occupés à date par des patients touchés par le virus.

Les chiffres attendus des hospitalisations

S'appuyant sur le fait que la vaccination permet aux Français infectés de développer des formes plus légères de la maladie, la question est de connaître le niveau de gravité pour les personnes fragiles, et le niveau d’hospitalisation pour les personnes développant des formes graves. 

"Si c’est que 2% d’hospitalisations, ça devrait passer. Si c'est 4% d’hospitalisations, là ce sera le bordel et il faudra prendre des mesures supplémentaires", confie-t-on à BFMTV.

Pour davantage de clarté, autorités gouvernementales et sanitaires attendent un retour des données hospitalières au Royaume-Uni, au Danemark et en Afrique du Sud.

L'exécutif met toutefois en garde concernant le variant Omicron et ses dangers, à quelques jours de la Saint-Sylvestre, alertant sur le fait qu'"un dîner à six, potentiellement ça ne pardonne pas" et qu'"aujourd'hui à Paris, en Île-de-France, un trentenaire sur trente a Omicron en ce moment".

Auditionné ce mercredi à l'Assemblée nationale, en commission, Olivier Véran compte en profiter pour adresser des messages au grand public.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Covid-19 en France : un record absolu de contamination en 24 heures avec 180 000 nouveaux cas

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles