Le chiffre du jour. Un record de droits de succession pour les héritiers de Samsung

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

C’est l’héritage le plus coûteux de l’histoire de la Corée du Sud. Pour payer 12 000 milliards de wons de droits de succession, la famille va faire don de la collection de 23 000 œuvres d’art de l’ancien président du conglomérat Lee Kun-hee, mort en octobre 2020.

La famille de l’ancien président de Samsung Lee Kun-hee devra payer plus de 12 000 milliards de wons (9 milliards d’euros) de droits de succession à l’État coréen, après la mort en octobre 2020 de celui “à qui l’on attribue la transformation de Samsung en géant mondial de l’électronique”, rapporte la BBC.

Il s’agit du montant “le plus élevé jamais payé en Corée du Sud, et [qui] équivaut à trois à quatre trois fois le total des recettes fiscales du gouvernement pour l’année dernière”, explique mercredi dans un communiqué la famille Lee. La Corée du Sud, avec un taux de 50 %, se place au deuxième rang des pays aux droits de succession les plus élevés, derrière le Japon.

Les héritiers de Samsung paieront “en six versements sur cinq ans” mais n’ont rien dit sur la répartition des actions entre eux, qui est “la clé du contrôle du conglomérat”, souligne Nikkei Asia.

À lire aussi: Chaebol. Mort du président de Samsung Lee Kun-hee, le plus puissant des patrons sud-coréens

La veuve et les trois enfants de Lee Kun-hee, dont le vice-président de Samsung Lee Jae-Yong, en prison pour corruption, écrivent :

Il est de notre devoir et de notre responsabilité civiques de payer tous les impôts.”

Les hypothèses ont circulé sur la manière dont les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :