Le chiffre du jour. Le premier accord de la COP26 engage plus de cent pays à inverser la déforestation

·1 min de lecture

Au deuxième jour du sommet sur le climat à Glasgow, les chefs d’États qui abritent plus de 85 % des forêts mondiales s’accordent à mettre fin à la déforestation d’ici 2030 et promettent d’allouer à cet effet 16,5 milliards d’euros de fonds publics et privés.

Un “premier accord majeur du sommet sur le climat de la COP26” prévoit d’allouer 16,5 milliards d’euros de fonds publics et privés à la lutte contre la déforestation, juge la BBC. Même le Brésil, “où des pans entiers de forêt amazonienne ont été abattus, fera partie des signataires” ce mardi 2 novembre, souligne le média britannique. Les chefs d’État de plus de cent pays, dont la Chine, l’Australie, l’Indonésie et les États-Unis, se sont engagés lundi “à mettre fin à la déforestation d’ici à 2030” dans le cadre de la COP26 à Glasgow, pour “préserver les forêts, qui jouent un rôle vital pour absorber le dioxyde de carbone et ralentir la hausse du réchauffement climatique”, écrit le New York Times. Les gouvernements ont prévu de verser 10,3 milliards d’euros et “les entreprises privées ont promis de verser 7 milliards de dollars [6 milliards d’euros] pour protéger et restaurer les forêts de diverses manières, dont 1,7 milliard de dollars [1,47 milliard d’euros] pour les populations autochtones”.

Si la déforestation était un pays, rappelle le quotidien new-yorkais, celui-ci serait “le troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre du monde,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles