Le chiffre du jour. L’Irlande doit-elle abattre des vaches pour tenir ses objectifs climatiques ?

·1 min de lecture

Le gouvernement irlandais s’est engagé dans l’accord sur la baisse des émissions de méthane signé à la COP26 et doit annoncer des objectifs au sujet des gaz à effet de serre secteur par secteur, qui font craindre aux éleveurs bovins une réduction du cheptel national.

L’écologie contre l’agriculture et la ville contre la campagne : alors que la COP26 se tient en ce moment à Glasgow, voilà le piège vers lequel le débat se dirige en Irlande, d’après un article publié par le Guardian, qui avance notamment que, selon une étude, le pays “devrait abattre 1,3 million de têtes de bétail pour atteindre ses objectifs climatiques”.

En Irlande, “35 % des émissions nationales de gaz à effet de serre” sont dues à l’agriculture, soit le plus haut pourcentage européen, précise le quotidien britannique. En effet, le pays est faiblement industrialisé et, par ailleurs, son secteur agricole repose très largement sur l’élevage bovin, particulièrement polluant, notamment en raison de l’émission massive de méthane par les ruminants.

À lire aussi: Climat. COP26 : les États-Unis, l’UE et plus de 100 pays s’engagent à réduire les émissions de méthane

Le méthane, deuxième contributeur à l’effet de serre après le dioxyde de carbone (CO2), vient justement de faire l’objet du premier accord majeur international signé à la COP26 : les États-Unis, l’Union européenne (dont fait partie l’Irlande) et plus de 100 pays se sont engagés à baisser de 30 % les émissions de ce gaz très polluant.

Fossé entre villes et campagnes

Bien avant cette signature, le contexte lié à la spécificité nationale en matière de gaz à effet de serre explique que le débat sur la réduction des émissions soit depuis bien

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles