Le chiffre du jour. Google à l’amende en France pour ses pratiques publicitaires

·1 min de lecture

Le géant de la technologie américain Google a été sanctionné lundi 7 juin par l’Autorité de la concurrence française pour ses pratiques anticoncurrentielles dans le secteur de la publicité en ligne. Il devra s’acquitter d’une amende de 220 millions d’euros.

Google devra payer 220 millions d’euros d’amende à l’Autorité de la concurrence en France en règlement de “l’une des premières affaires antitrust dans le monde où l’entreprise technologique est accusée d’avoir abusé de son rôle de leader dans le secteur de la publicité numérique”, rapporte le Wall Street Journal.

Les engagements de Google

Et le régulateur français a accepté “une série d’engagements” du géant de l’Internet américain pour les trois années à venir. Google promet notamment de “faciliter l’utilisation de ses outils publicitaires en ligne par ses concurrents”. La directrice juridique de Google en France explique que l’entreprise s’engage “à travailler en collaboration avec les régulateurs et à investir dans de nouveaux produits et technologies offrant aux éditeurs plus de choix et de meilleurs résultats”.

Les engagements de Google, qui sont limités au seul territoire français, devraient selon le quotidien américain servir de “modèle pour la façon dont l’entreprise pourrait résoudre des plaintes similaires émanant d’éditeurs et de concurrents de la publicité en ligne ailleurs dans le monde”.

Des pratiques “particulièrement graves”

Selon l’Autorité de la concurrence, le serveur de publicité de Google, DoubleClick, utilisé par la plupart des grands éditeurs en ligne pour mettre en vente leurs espaces publicitaires, avantage Google Ads, sa filiale de vente aux enchères publicitaires, “en partie en fournissant des

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles