Le chiffre du jour. La dette publique espagnole atteint des sommets historiques

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

La pandémie a porté un coup brutal à l’économie de l’autre côté des Pyrénées. Mercredi 17 février, la Banque d’Espagne a évalué la dette du pays à 1 311 milliards d’euros, soit 117 % du PIB. Un taux d’endettement inédit depuis le début du XXe siècle.

La dette publique espagnole plonge dans un abîme. À la fin de 2020, elle a atteint 1 311 milliards d’euros, soit 117 % du PIB, d’après le dernier chiffre communiqué par la Banque d’Espagne, mercredi 17 février. En à peine un an, sous l’effet de la pandémie, l’ensemble des administrations, y compris la Sécurité sociale, s’est endetté de 122 milliards d’euros supplémentaires par rapport à 2019.

“La seule augmentation de cette dette équivaut à plus du double du PIB de la Bulgarie ou de la Croatie”, alerte elEconomista.es. Le journal madrilène précise néanmoins que l’hémorragie s’est atténuée au cours du second semestre 2020.

À lire aussi: Dos au mur. Le dilemme du Kirghizistan, sommé de rembourser sans délai sa dette à la Chine

Le quotidien El País met lui l’accent sur le caractère historique de cette hausse :

L’endettement des administrations n’avait pas atteint un tel niveau depuis 1902, où les conséquences de la guerre de Cuba [entre les États-Unis et l’Espagne, à la fin du XIXe siècle] et l’effondrement mondial des prix des produits agricoles l’avaient fait monter à 128 % du PIB.”

L’urgence d’un plan pour redresser les comptes

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :