Les chiens peuvent déceler une odeur dans un milliardième de cuillère à café

Éléonore Solé, Rédactrice scientifique
1 / 2

Les chiens peuvent déceler une odeur dans un milliardième de cuillère à café

« Lors d'une enquête sur un incendie criminel, un chien peut être utilisé pour identifier des débris contenant des traces de liquides inflammables, ce qui peut soutenir l'hypothèse d'un incendie criminel » en cas de détection positive, explique Robin Abel, coauteur d'une étude sur la sensibilité de l'odorat des chiens. Celle-ci, parue dans Forensic Chemistry, fournit la première estimation de la limite de la sensibilité canine. 

Les chiens renifleurs étudiés ont pu détecter des traces d'essence jusqu'à 5 pL, c'est-à-dire un milliardième de cuillère à café, mais ne percevaient plus rien en dessous de 3 pL. « Il y a eu de nombreux cas où un chien a signalé des débris qui sont ensuite testés négatifs en laboratoire. Pour que nous puissions améliorer les techniques de laboratoire, afin qu'elles correspondent aux performances des chiens, nous devons d'abord évaluer les chiens. Ce travail nous donne un objectif très difficile à atteindre pour nos méthodes de laboratoire » s'exclame James Harynuk, un des coauteurs.

L'étude a permis d'élaborer un protocole pour générer des substrats ultra propres, une étape nécessaire pour évaluer la finesse de l'odorat canin de façon standardisée. Elle a également montré qu'un chien entraîné à déceler une variété de liquides inflammables y parvient correctement, tandis qu'un chien spécialisé dans la détection de l'essence n'arrive pas à sentir d'autres accélérateurs d'incendie à des concentrations faibles. Tant d'informations importantes pour les laboratoires médico-légaux et les maîtres-chiens dans le cadre des enquêtes pour incendie criminel.


> Lire la suite sur Futura