Des chiens détecteurs de Covid-19 vont-ils bientôt renifler des malades en France ?

Pierre-Louis Caron, Atelier des modules
·1 min de lecture

Dépister le Covid-19 est devenu leur mission. Plusieurs chiens ont été entraînés ces derniers mois à détecter la maladie dans le cadre du projet Nosaïs-Covid-19, initié par le professeur Dominique Grandjean, enseignant-chercheur à l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort, à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). L'essai est jugé prometteur et a suscité un engouement à l'étranger. Mais il peine à convaincre en France.

Déjà utilisés pour détecter certains cancers, les chiens sont capables de reconnaître l'odeur d'un individu infecté par le Covid-19 en reniflant sa transpiration. Pour le prouver, Dominique Grandjean et son équipe ont placé dans des cônes métalliques des échantillons de sueur fournis par des hôpitaux. Avec un peu d'entraînement, les chiens finissent par reconnaître la sueur d'un patient infecté par le Covid-19 et aboient ou se couchent pour le signaler. "On arrive à des valeurs de sensibilité qui, selon les chiens, oscillent entre 89 et 99%", explique le professeur Grandjean, qui précise qu'un chien peut être formé en "six à huit semaines".

Le projet a rapidement fait des émules à l'étranger. "Plus de vingt pays nous suivent avec des résultats qui sont similaires aux nôtres, se félicite Dominique Grandjean, comme les Emirats arabes unis, qui ont mis les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi