La chicha, un phénomène en vogue au Gabon, mais pas sans danger

Direction le Gabon pour découvrir ce phénomène à la mode chez les jeunes. Le nombre de fumeurs de chicha augmente drastiquement alors que ce phénomène n’existait pas il y a moins d’une décennie.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Ambiance endiablée dans cette boite de nuit branchée de Libreville. La piste de danse est pleine à craquer. Déborah et ses amis, installés dans un salon feutré, tirent sur leur chicha. « La chicha, c'est trop top. C'est un truc qui détend vraiment. Il y a une petite sensation, tu as envie de t'envoler ! », rigole-t-elle.

La tendance à Libreville c’est la chicha, une mode importée du Moyen-Orient qui séduit notamment les jeunes. Si une cigarette coûte 100 F, une séance de consommation de chicha vaut 5 000 à 6 000 FCFA. Très peu de jeunes se soucient des effets sur leur santé. « On ne sait pas où ça va, mais bon... on s'amuse. C'est pas comme la cigarette ou la drogue avec ça tu ne peux pas te saoûler. C'est pour le buzz, c'est pour faire tomber les filles. »

Malgré l’interdiction de fumer dans les lieux publics la chicha reste pour certain et avant tout un moment de retrouvailles. Mais consommer la chicha est-elle sans conséquences pour l’organisme ? Le docteur Alphonse Louma Eyouga, addictologue, donne quelques éléments de réponse.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles