"Chez nos voisins, il y a de moins en moins de régimes spéciaux"

Capital : Le gouvernement souhaite fondre tous les régimes existants en un système unique, et donc faire disparaître les régimes spéciaux. Ces dispositifs sont-ils une exception française ?

Hervé Boulhol : Non, il existe des professions, comme les militaires ou les policiers, qui bénéficient de règles particulières dans beaucoup de pays de l’OCDE. Mais la France se distingue par la persistance de régimes spéciaux dans d’autres secteurs, comme les transports ou l’énergie. Prenons les chemins de fer, par exemple : dans beaucoup de pays, comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni, la libéralisation du secteur et l’ouverture à la concurrence dans les années 1990 se sont accompagnées d’un changement de statut du personnel, et donc des règles de la retraite. Ces régimes spéciaux ont donc tendance à disparaître.

Leur suppression potentielle soulève des protestations. Est-ce arrivé dans les autres pays qui les ont remis en cause ?

Il y a eu moins de résistance, mais les contextes sont à chaque fois di fférents. En Allemagne, cette suppression s’accompagnait d’une réforme du secteur ferroviaire, et elle s’est faite à un moment particulier, lors de la réunification avec l’Allemagne de l’Est. De plus, la "clause du grand-père", qui permet d’appliquer la réforme aux seuls nouveaux entrants sur le marché du travail, a rendu cette réforme plus acceptable.

>> A lire aussi - Réforme des retraites : à quel âge pourriez-vous bénéficier d’une retraite à taux plein ?

Les syndicats justifient l’existence de ces régimes spéciaux par des conditions de travail pénibles. Ont-ils raison ?

Les critères qui avaient justifié la création de ces régimes spéciaux, comme l’inhalation de cendres, ne sont souvent plus d’actualité. Mais pour les métiers dont les conditions de travail sont toujours pénibles, il existe un outil : le compte professionnel de prévention (C2P), en vigueur dans le secteur privé et négocié par les partenaires sociaux. Les personnes qui sont couvertes par les régimes spéciaux et qui exercent

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bulles, Brexit… “l’année du rat risque de faire écho à 2008, pour la Bourse”
À Monaco, l’appartement le plus cher du monde a enfin trouvé son locataire
Gaz : la baisse des tarifs réglementés d'Engie dévoilée
Crise chez Gap : la chaîne ferme son magasin des Champs-Élysées ce samedi
Réforme des retraites : en fonction de votre carrière, serez-vous gagnant ou perdant ?