Chez Michel Barnier, on préfère la "prestance" de l'outsider aux "bêtes d’estrade"

·1 min de lecture

POLITIQUE - Plusieurs l’avaient pris de haut, même s’il fait 1m90. À quelques semaines du Congrès des Républicains, prévu du 1er au 4 décembre, l’ex-ministre et ancien commissaire européen Michel Barnier, doyen des prétendants à l’investiture de son parti, fait figure d’outsider derrière les favoris de la primaire Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse.

Le Savoyard de 71 ans revendique déjà 700 parrainages et récolte parmi les meilleurs scores de son camp dans les sondages, le tout en adoptant un style calme, voire très calme, de “force tranquille”. Une attitude qui détonne dans le paysage politique actuel, mais qui fait l’objet de certaines railleries sur le “côté soporifique” du personnage, selon certains articles de presses citant plusieurs sources au sein même de sa famille politique.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, ses sympathisants, rencontrés lors d’une réunion publique à Orléans dans le Loiret le vendredi 5 novembre, ne s’inquiètent pas du tout de ces critiques. Bien au contraire. Ils vantent une “prestance” et un “calme” qui, assurent-ils, doivent retrouver la droite.

Selon le dernier baromètre IFOP publié par Le Figaro et LCI, dimanche 7 novembre, Michel Barnier est le seul prétendant de la primaire à avoir progressé (+2%) ces dernières semaines, récoltant maintenant 10% des intentions vote lors d’un éventuel premier tour à la présidentielle, le deuxième meilleur scénario pour Les Républicains derrière l’hypothèse Xavier Bertrand (13%).

À voir également sur Le HuffPost : Un candidat unique de la droite et du centre pour 2022? On cherche toujours le centre

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles