«Chez les Merah, on a été élevés avec la haine de tout ce qui n’est pas musulman»

Libération.fr
Abdelghani Merah, frère aîné de Mohamed Merah, le 16 octobre au tribunal de Paris.

Abdelghani, l'aîné de la fratrie a décrit l'ambiance dans une famille qu'il a reniée autant qu'elle l'a renié.

Lorsqu’il évoque ses petits frères, il prend toujours soin d’accoler leur nom de famille. Une subtilité parmi d’autres, pour léguer à eux seuls la sinistre postérité qui accompagnera à jamais leur patronyme. Ainsi, Mohammed et Abdelkader sont-ils devenus au gré des interrogatoires chez les juges «Mohammed Merah» et «Abdelkader Merah». Abdelghani, lui, n’est plus qu’un prénom. Une identité simplifiée, une dissidence, que chaque personne l’approchant, même inconnue, s’approprie. Entre sa famille biologique et celles des victimes de son frère, il a choisi.

Appelé ce lundi à la barre de la Cour d’assises spéciale où comparaît Abdelkader pour «complicité d’assassinats», l’aîné des Merah, qui a récemment fait le tour de France à pieds pour «délivrer un message de paix», déclame : «Depuis mars 2012, j’ai tenu à dire la vérité. Aujourd’hui, je dénonce le radicalisme qui a détruit ma famille […] Chez les Merah, on a été élevé avec la haine du juif, la haine de tout ce qui n’est pas musulman […] Je ne veux plus qu’un seul enfant considère Mohammed Merah comme un héros libérateur.»

Voilà des années que le jeune quadra attendait ce jour. Sur sa page Facebook, il l’a lui-même appelé le «D-Day». Sans surprise, il répète ce qu’il a toujours affirmé : qu’Abdelkader est un idéologue redoutable, ayant conduit Mohammed vers l’irréparable. «Il est et restera un danger pour la France», débite-t-il encore et encore, tel un mantra. Jusqu’ici relativement éteint, l’accusé ne perd pas une miette de ce que professe ce frère, si proche et si loin.

Entre les deux «grands», la complicité de l’enfance s’est évaporée au profit d’une haine viscérale. En 2003, Abdelkader poignarde à sept reprises Abdelghani, coupable à ses yeux de s’être marié avec une femme d’ascendance juive. De cette violence éruptive, l’aîné dit : «Je comprends d’où elle vient. Devant la télé, notre (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Griveaux juge «impensable» que GE ne respecte pas ses engagements
A Séoul, Hollande dénonce la «double faute» de Trump sur l’Iran
Retailleau juge que Macron «sait» que ses déclarations sur l’ISF sont des «balivernes»
Budget Macron à l'Assemblée, Airbus/Bombardier, Catalogne, Tour de France 2018... Le point sur l’actu de ce mardi matin
Macron jugé «dynamique» mais éloigné des préoccupations des Français

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages