« Chez Lulu », le nouveau club du centre de Paris mise sur l’érotisme

REPORTAGE - Un nouveau lieu a ouvert en février à Paris « Chez Lulu ». La patronne, Lulu, le définit comme un club « disco-érotico-années 70 » avec bar, restaurant et discothèque

Paris, ville du romantisme, bientôt capitale de l’érotisme ? Si cela arrive, on pourra dire que « Chez Lulu » aura apporté sa pierre à l’édifice. Ouvert depuis le 23 février dernier dans le 1er arrondissement, ce club se définit lui-même comme un bar-restaurant « disco-érotico-années 70 ».

Il faut s’approcher du milieu de la rue Jean-Jacques Rousseau pour distinguer l’établissement. Seuls les néons rouges de la devanture attestent que vous êtes bien arrivé. A l’entrée, l’accueil est assuré par deux jeunes femmes vêtues de combinaisons en strass. Le ton est donné. Quelques marches plus bas, les visiteurs sont directement plongés dans l’univers de Lulu : lumière rouge sensuelle, bossa nova dans les enceintes, moquette sombre à fleurs multicolores…

Une ambiance omniprésente

Ce premier espace est réservé au bar, les convives qui viennent d’arriver sirotent quelques verres dans un décor à la fois pop et vintage. Aux murs, de nombreux clins d’œil rappellent la touche érotique revendiquée, comme ces personnages mécaniques au profil SM.

Chez Lulu, le club érotique. Paris le 3 mars 2022
Chez Lulu, le club érotique. Paris le 3 mars 2022 - R.Le Dourneuf / 20 Minutes

Sur le mur qui fait face au comptoir, on remarque de longues ouvertures. Ce qu’elles révèlent s(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
69 année érotique: Coco-girls et téléfilms érotiques sur M6... Quand la télé donne chaud
69 année érotique: Chatte, câlin et «dirty»... Les rapports qu'entretiennent les rappeurs avec l'érotisme
69 année érotique: La position du tête-bêche passée au crible du cinéma pour adultes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles