« Il y a chez les députés une crise des vocations »

Le nombre de candidats aux élections législatives a baissé de 20 % par rapport à 2017.
Le nombre de candidats aux élections législatives a baissé de 20 % par rapport à 2017.

Un sacré repli ! Les candidats aux législatives de juin seront précisément 6 293 sur la ligne de départ. Un nombre en recul de 20 % par rapport à 2017, année où les candidats étaient 7 882 à rêver de décrocher leur siège à l'Assemblée nationale. Quelles tendances de court et de long terme derrière ce chiffre ? Le Point a interrogé Jean Garrigues, historien spécialiste de la politique et auteur de La Tentation du Sauveur. Histoire d'une passion française (Payot Histoire, 2022).

Le Point : Le nombre de candidats aux législatives a franchement baissé en 2022 par comparaison à 2017. Comment expliquez-vous cela ?

Jean Garrigues : Il faut relativiser le repli observé, car il y a une bonne dizaine de candidats par circonscription. Cela étant dit, il est certain que le regroupement des candidatures écologistes, socialistes, communistes et Insoumises sous la bannière de la Nupes rétrécit fortement l'offre de candidats à gauche, bien qu'il y ait des dissidences ici et là. Autre point d'explication, on a pu observer ces dernières années la désaffection des Français envers la vie politique, et donc des vocations moins faciles à susciter. Il y a également un effet répulsif sur la fonction de député au regard de toutes les violences commises sur les élus. Beaucoup de gens ont peur désormais d'exercer ce type de fonction. Enfin, il y a cette idée que le Parlement est une chambre d'enregistrement, sentiment perçu de plus en plus fortement.

À LIRE AUSSICoignard – Législatives [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles