Des chevaux de course de plus en plus… consanguins

·1 min de lecture
Une saillie avec un pur-sang très prisé peut se vendre jusqu'à 700 000 euros. (Photo d'illustration)
Une saillie avec un pur-sang très prisé peut se vendre jusqu'à 700 000 euros. (Photo d'illustration)

Chez l'humain, la consanguinité est dangereuse. Elle peut donner lieu à des mutations génétiques engendrant des maladies ou des malformations pour la progéniture. Chez les chevaux, aucune étude ne permet encore de dire si la consanguinité constitue un risque. Pour l'instant, les propriétaires de chevaux de course ne se posent pas trop la question et cherchent seulement à créer les meilleures combinaisons pour faire les poulains les plus forts possibles. Cependant, des chercheurs commencent à s'inquiéter des effets à long terme de cette consanguinité, rapporte une étude publiée dans Scientific Reports.

Les scientifiques ont analysé le génome de 10 000 chevaux pur-sang différents. Parmi eux, seuls 3 % n'avaient pas de lien avec Northern Dancer, un pur-sang anglais né en 1961. Dès qu'il a pu se reproduire, il participait à une quarantaine de saillies par an. Mais actuellement, un cheval avec un excellent pedigree peut se reproduire jusqu'à 200 fois par an. Ce qui laisse présager un taux de consanguinité encore plus important dans les années à venir.

Beaucoup d'argent en jeu?

« Nous ne savons pas encore jusqu'où ce phénomène peut aller (?) ni si nous avons déjà atteint le point de non-retour », explique Emmeline Hill, co-auteure de l'étude publiée dans la revue Scientific Reports. En réalité, des malformations pourraient déjà s'être immiscées dans certaines lignées sans que les éleveurs ne s'en rendent compte et stoppent la reproduction de leurs bêtes.

À LIRE AUSS [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles