Des chercheurs ont redonné vie à des rétines humaines

À la base de notre capacité à voir le monde qui nous entoure, il y a des cellules spécialisées plaquées sur notre rétine. Des photorécepteurs sensibles à la lumière. Et lorsque nous mourrons, bien sûr, ces précieuses cellules meurent avec nous. Mais des chercheurs de l’université de l’Utah (États-Unis) sont parvenus à ressusciter quelques-uns de ces photorécepteurs. À voir, en quelque sorte, après la mort. Une avancée qui pourrait révolutionner la recherche sur le cerveau et la vision.

De premières tentatives avaient déjà donné des résultats encourageants par le passé. Restaurant une activité électrique toutefois très limitée dans les yeux de donneurs d’organes. Cette fois, ce sont des cellules photoréceptrices de la macula qui ont pu être réveillées. La macula, c’est cette région de la rétine située tout au fond de notre œil. Elle est responsable de notre vision centrale et de notre capacité à distinguer les détails les plus fins et les couleurs.

Les photorécepteurs dont il est question ici – eux aussi issus de donneurs d’organes humains – ont répondu à une lumière vive, à des lumières colorées et même à des éclairs de lumière très faibles. Et ce jusqu’à cinq heures après avoir été prélevés. Mieux encore, ils ont pu reprendre leurs communications avec d’autres cellules de la rétine. Une véritable résurrection, basée sur l’idée que c’est la privation d’oxygène, surtout, qui avait fait échouer les précédentes expériences.

Vers de nouveaux traitements de la cécité

Les chercheurs de l’université de l’Utah, en effet, ont conçu une unité de transport dédiée. Permettant de restaurer l’oxygénation et d’apporter quelques nutriments aux yeux prélevés sur des donneurs d’organes moins de 20 minutes après leur décès. Grâce à un appareil imaginé pour stimuler la rétine et mesurer l’activité électrique de ses cellules, ils ont, pour la première fois, pu observer un signal...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles