Cher : un maire se suicide devant des gendarmes avant une perquisition

·1 min de lecture
Près de Lignières dans le Cher, un maire de 200 habitants s'est suicidé alors que les gendarmes souhaitaient perquisitionner sa ferme. Une plainte a été déposée contre lui pour des soupçons d'agression sexuelle sur mineur.

Alors que les gendarmes allaient perquisitionner sa ferme, le maire de la Celle-Condé, village de 200 habitants du Cher, s'est suicidé avec une arme à feu. L'édile était accusé d’agression sexuelle sur mineure.

Vers 9 heures du matin, les gendarmes sont arrivés dans le corps de ferme d’Alain Manssens, 71 ans. Suite à une plainte contre le maire pour agression sexuelle sur mineur, les militaires voulaient perquisitionner le lieu, selon France Bleu Berry.

Le maire, ancien agriculteur, élu en 2014 puis réélu en 2020, devait être auditionné par les gendarmes dans l’après-midi suivant la perquisition. Une audition qui n'aura jamais lieu.

Une double enquête en cours

Selon le procureur de Bourges, le maire s’est écarté des gendarmes, a sorti une arme et l’a dirigée contre lui-même avant de tirer un coup de feu fatal. Pourquoi ce geste ? Parce que le maire se savait coupable ou parce qu’il ne supportait pas d’être incriminé ?

L’enquête sur l’agression sexuelle n’est pas refermée pour autant. Une autre enquête a même été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de la mort du septuagénaire.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles