Les chefs d’état-major de l'EAC réunis pour renforcer la sécurité dans l’est de la RDC

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président kényan, Uhuru Kenyatta, appelle tous les membres de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC) à se réunir à Nairobi ce lundi 20 juin pour leur troisième sommet. Lors de leur dernière rencontre en avril, les États membres s’étaient mis d’accord sur le déploiement d’une force régionale dans l’est de la République démocratique du Congo, fraîchement membre de l’EAC. Dimanche, les chefs d’état-major de la région se sont réunis pour discuter de ces modalités.

Avec notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

Ce sont ces militaires qui devraient ouvrir ce sommet de l’EAC. La réunion de ce dimanche visait à finaliser les préparatifs pour le déploiement de cette force régionale en RDC, et notamment sa composition. Il est prévu qu’ils présentent leurs conclusions aux chefs d’État présents à Nairobi ce lundi. Ces derniers devraient ensuite recevoir un point sur l’avancée des consultations entre le gouvernement et les groupes armés congolais, lancées en avril, avant de se réunir à huis-clos pour en discuter.

Président en exercice de l’EAC, Uhuru Kenyatta avait demandé l'activation « immédiate » de cette force mercredi, se disant « inquiet » par les dernières tensions en RDC, qui risquent, selon lui, d’entraver le processus de dialogue politique en cours. Dans un communiqué envoyé à la presse dimanche, Nairobi a réitéré ses inquiétudes, déplorant les conséquences de ces conflits sur les populations, notamment en termes de pertes humaines.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles