Le chef militaire birman promet de nouvelles élections

·1 min de lecture
LE CHEF MILITAIRE BIRMAN PROMET DE NOUVELLES ÉLECTIONS

(Reuters) - Le général Min Aung Hlaing, commandant en chef de l'armée qui a pris le pouvoir lundi dernier en Birmanie, a promis lundi la tenue de nouvelles élections législatives après la création d'une nouvelle commission électorale et la remise du pouvoir aux mains du vainqueur du scrutin.

Le dirigeant militaire a prononcé un discours télévisé, son premier depuis le coup d'Etat militaire du 1er février, alors que des dizaines de milliers de personnes manifestent depuis trois jours dans plusieurs villes du pays pour dénoncer le putsch et réclamer la libération de la dirigeante Aung San Suu Kyi.

Le général Min Aung Hlaing a de nouveau justifié la prise du pouvoir par l'armée par des irrégularités lors des élections législatives de novembre dernier remportées haut la main par la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d'Aung San Suu Kyi.

La junte formera une "démocratie véritable et disciplinée", a-t-il ajouté, en annonçant que la commission électorale serait réformée.

Min Aung Hlaing a assuré que l'armée n'entendait pas gouverner le pays comme lors des nombreuses périodes de dictature militaire qu'a connues la Birmanie depuis son indépendance en 1948.

La politique étrangère restera inchangée et les autres pays seront encouragés à investir en Birmanie, a poursuivi le général, qui n'a pas cité le nom d'Aung San Suu Kyi.

(Rédaction de Reuters)