Le chef de l'OTAN déclare que la Hongrie a accepté de ne pas opposer son veto à l'aide apportée par l'Alliance à l'Ukraine

Le chef de l'OTAN déclare que la Hongrie a accepté de ne pas opposer son veto à l'aide apportée par l'Alliance à l'Ukraine

Lors d'une conférence de presse conjointe, le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré qu'il avait accepté la décision "claire" du premier ministre hongrois, Viktor Orbán, de ne pas participer à la défense de l'alliance contre la guerre menée par la Russie en Ukraine, et que la Hongrie n'empêcherait pas d'autres pays de soutenir financièrement l'Ukraine.

"Je m'attends à ce que nos alliés acceptent que l'OTAN joue un rôle de premier plan dans la coordination et la fourniture d'une assistance et d'une formation en matière de sécurité à l'Ukraine. Je m'attends également à ce que les alliés se mettent d'accord sur un engagement financier à long terme pour fournir un soutien militaire. Cela apportera la prévisibilité et la responsabilité dont l'Ukraine a besoin", a déclaré le plus haut responsable de l'OTAN devant un parterre de journalistes réunis ce mercredi à Budapest, en Hongrie.

Viktor Orbán et Jens Stoltenberg à Budapest le 11 juin  2024
Viktor Orbán et Jens Stoltenberg à Budapest le 11 juin 2024 - Zoltan Mathe/MTI - Media Service Support and Asset Management Fund

"Le Premier ministre Viktor Orbán a clairement indiqué que la Hongrie ne participerait pas à ces efforts de l'OTAN et j'accepte cette position ".

Jens Stoltenberg a déclaré qu'en échange de la non-participation de la Hongrie, M. Orbán avait garanti que le pays ne "bloquerait pas d'autres alliés" avec son droit de veto sur un accord conclu pour promettre un soutien financier à l'Ukraine.

"Le premier ministre m'a assuré que la Hongrie ne s'opposerait pas à ces efforts, permettant ainsi aux autres alliés d'aller de l'avant, et il a confirmé que la Hongrie continuerait à respecter pleinement ses engagements envers l'OTAN ", a-t-il ajouté.

L'alliance de 32 membres prend toutes ses décisions par consensus, ce qui confère à chacun des alliés un droit de veto.

Nous avons reçu aujourd'hui la garantie qu'en ce qui concerne la guerre russo-ukrainienne et les opérations militaires hors zone, nous n'avons pas à y participer

Viktor Orbán a déclaré que 1300 soldats hongrois participaient aux opérations de l'OTAN et que le pays s'était conformé aux attentes de l'alliance en allouant 2% de son PIB à son budget militaire national.

Toutefois, les récentes élections européennes du week-end dernier ont renforcé le "mandat" du gouvernement hongrois de "ne pas participer à une guerre" en dehors d'une zone d'opération de l'OTAN, a-t-il déclaré. Cela a conduit à la décision "difficile" de ne pas envoyer de personnel.

"Nous avons reçu aujourd'hui la garantie qu'en ce qui concerne la guerre russo-ukrainienne et les opérations militaires hors zone, nous n'avons pas à y participer ", a ajouté Viktor Orbán.

"La Hongrie ne fournira ni fonds ni personnel pour cette guerre. Le territoire hongrois ne sera pas non plus utilisé pour participer à cette guerre ".

Lors d'un sommet qui se tiendra à Washington le mois prochain, le président américain Joe Biden et ses homologues de l'OTAN devraient convenir d'un nouveau système permettant de fournir à l'Ukraine une assistance plus prévisible et à long terme en matière de sécurité et de formation militaire.