Le chef de la diplomatie palestinienne s'est rendu à la CPI à La Haye

Le ministre des Affaires étrangères palestinien a rencontré le procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, jeudi matin à La Haye. Riyad Al Maliki a notamment déposé les conclusions de l’enquête palestinienne sur la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh, le 11 mai, lors d’une opération de l’armée israélienne en Cisjordanie. Il a aussi réclamé des actes concrets.

Avec notre correspondant à La Haye, Stéphanie Maupas

Ryad Al Maliki est venu réclamer « des actes publics et concrets », quinze mois après l’ouverture d’une enquête de la CPI sur les crimes commis dans les Territoires palestiniens occupés et à Gaza. Si l’enquête est encore jeune, le dossier Palestine est sur la table de la CPI depuis plus de sept ans.

Alors que le procureur a été très actif sur l’Ukraine, le ministre est venu rappeler à la Cour ses « obligations », comme il l’a expliqué en sortant de son entretien.

« Nous avons rappelé au procureur l’importance de prendre des mesures publiques et concrètes, similaires aux mesures qu’il a prises dans d’autres situations, qui montrent la cohérence et l’urgence dans le traitement des crimes en Palestine. Les victimes palestiniennes s’attendent, légitimement, à être traitées comme toutes les autres victimes, et selon les mêmes normes. Nous ne sommes pas une exception », a-t-il déclaré.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles