Un chauffard percute un enfant de 4 ans à Besançon avant de s'enfuir : un passant intervient !

Soirée cauchemardesque à Besançon ce dimanche 10 juillet 2022. Vers 22h, un automobiliste roulant à vive allure a percuté un enfant de 4 ans, rapporte L'Est Républicain. Les faits se sont produits dans la rue de Trey et devant témoins. Ces derniers, décontenancés par l'accident, ont également fait face à la réaction choquante du chauffard.

Un conducteur d'une quarantaine d'année roulant vers le centre de la ville de Besançon a percuté un enfant âgé de 4 ans qui traversait la route. Il a alors été projeté sur la chaussée. L'homme au volant a arrêté sa voiture et pris l'enfant dans ses bras pour le remettre à un passant. Un autre automobiliste, présent sur les lieux, est resté médusé, jusqu'à ce que la personne qui a récupéré dans ses bras la jeune victime lui demande de le conduire au plus vite à l'hôpital.

Pris en charge par les pompiers et l'équipe médicale du SMUR, le garçon qui a été transféré au CHU de Besançon est dans un état inquiétant. D'après France 3 Bourgogne-France-Comté qui cite la police, l'enfant a été placé en coma artificiel car "il présentait à son arrivée des lésions pulmonaires avec saignement au niveau du poumon gauche". Son pronostic vital n'était toutefois plus engagé.

Le responsable du drame a quant à lui rappelé ses enfants qui jouaient dans le jardin public des environs et il a ensuite pris la fuite. Une autre personne présente sur les lieux rapporte L'Est Républicain : "Il n'en avait...

Lire la suite


À lire aussi

Julie Ferrier a passé dix ans à "essayer de faire un enfant"
Sophie Davant heureuse du départ de ses enfants ? Sa fille Valentine balance sur ce qu'il s'est vraiment passé
Denis Podalydès papa de 2 enfants à plus de 50 ans, confidences sur sa paternité tardive

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles