Les chats n'ont pas le droit de sortir du domicile de leur maître selon ces chercheurs

Stacie Arena
Les chats domestiques et errant seraient responsables de la mort de 140 millions d'animaux aux Pays-Bas, le tout en toute illégalité. 

NATURE - L’année 2019 se finit mal pour la communauté des chats. Après être accusés de causer la mort de plusieurs centaines d’oiseaux à travers la France, voici que deux juristes néerlandais les accusent d’enfreindre la loi lorsqu’ils quittent le domicile de leurs maîtres.

En effet, selon leur interprétation d’une directive européenne, les chats ne seraient pas autorisés à errer et tuer dans la nature pour la simple et bonne raison que le gouvernement a l’obligation de protéger la faune de son pays.

“Si vous voulez poursuivre le gouvernement néerlandais devant les tribunaux pour avoir négligé son obligation légale, vous avez de bonnes chances de gagner”, peut-on lire dans la publication d’Arie Trouwborst et Han Somsen parue le 27 novembre dernier dans le Journal of Environmental Law.

Selon ce rapport, 140 millions d’animaux sont tués suite à une attaque de chat aux Pays-Bas, comprenant les reptiles, les oiseaux, les poissons ou encore les chauves-souris: “Les dommages environnementaux sont trop importants pour continuer à faire une exception légale pour le chat domestique”, avancent-ils.

Bref, les chats doivent rester chez leurs maîtres, y compris les 13,5 millions de matous dans l’Hexagone. 

Suite au rapport de Han Somsen et Arie Trouwborst, le bureau néerlandais de la Commission Européenne a répondu sur Twitter, visiblement peu affolé par ce constat: “Selon nos informations, les chats ne représentent pas la plus grande menace pour la biodiversité”, ont-ils écrit, ajoutant qu’ils ne comptaient aucunement demandé aux particuliers de “tenir les chats en laisse”.

À voir également sur Le HuffPost: 

LIRE AUSSI

Retrouvez cet article sur le Huffington Post