Le château de Versailles pourrait bientôt accueillir un hôtel

Bientôt, il sera possible de se prendre pour le Roi Soleil le temps d’une nuit. Mais cette lubie aura un prix, sans doute très élevé, car le voyage dans le temps se fera grâce à une chambre d’hôtel située dans le château de Versailles. L’établissement public du monument historique a lancé un appel d’offres pour transformer en hôtel tout une aile inoccupée depuis 2008. L’accès à l’hôtel se fera de l’extérieur du parc du château, mais certaines chambres donneront sur l’Orangerie.

Une concession accordée pour 60 ans

Ce projet s’inscrit dans une démarche plus globale destinée à implanter de l’activité économique au sein des monuments historiques. Cette politique a été voulue il y a quelques années déjà par le ministère de la Culture et le secrétaire d’Etat au Tourisme. La concession accordée à l’hôtelier qui remportera l’appel d’offre sera de 60 ans. Mais d’importants travaux seront à sa charge, notamment pour rénover la toiture et certains murs. L’investissement est évalué à plus de 10 millions d’euros.

Le groupe AccorHotels est dans la course

Selon le Journal du Dimanche (JDD), AccorHotel a manifesté son intérêt pour le projet. Le porte-parole du groupe a déclaré à l’AFP : « Ce qui serait surprenant, c’est qu’on ne fasse pas partie de ceux qui soumettent un projet. A partir du moment où vous êtes numéros un sur le marché, c’est logique qu’on soit dans le course. » Les autres candidats ont jusqu’au 14 septembre pour se manifester. Le meilleur dossier sera désigné au début de l’année 2025.

« Ce patrimoine doit rester dans le patrimoine des Français. »

Si pour les pouvoirs publics ce projet est l’occasion de rénover partiellement un monument historique à moindre frais, certains s’émeuvent qu’il tombe en partie entre les mains d’un groupe privé. L’association coordination défense de Versailles s’oppose ainsi à cet appel d’offre et dénonce une atteinte à ce lieu prestigieux. Son président Arnaud Upinsky affirme que « ce patrimoine doit rester le patrimoine des Français. Il ne doit pas passer dans le domaine privé. » Et de conclure : « Un hôtel n’a pas sa place à cet endroit-là. »