Chasseurs contre animalistes : le match des clientèles électorales avant 2022

·1 min de lecture

Aux élections européennes de 2019, les animalistes avaient tiré leur épingle du jeu. Deux ans plus tard, ce sont les chasseurs que les candidats s'arrachent pour les régionales. Qui pèse le plus ? Analyse avec les politologues Jérôme Fourquet et Stéphane Rozès.

Les chasseurs ramènent-ils tant d'électeurs ? On pourrait le penser au vu des promesses qui leur sont faites et des efforts des têtes de liste aux élections régionales pour les attirer dans leurs filets. Dans le camp d'en face, les animalistes se font plus discrets cette fois-ci. En 2019, pourtant, le parti éponyme, fondé en 2016, récoltait 500 000 voix. Comment expliquer cette asymétrie ? Qui pèse finalement le plus avant la présidentielle de 2022 ? Éclairage avec deux politologues : Jérôme Fourquet, auteur de L'archipel français et directeur du département " opinion et stratégies d’entreprise " de l'institut de sondages IFOP, et Stéphane Rozès, président de CAP (Conseils, analyses et perspectives).Ancrage local : les chasseurs mieux implantésPour les élections régionales de juin 2021, le parti animaliste ne sera présent que dans deux régions. En Île-de-France, allié à la France Insoumise, et en Nouvelle-Aquitaine avec Europe Écologie Les Verts (EELV).De leur côté, les chasseurs se sont assurés d'une plus grande influence. En Nouvelle-Aquitaine, le président socialiste sortant Alain Rousset a obtenu le soutien explicite de plusieurs fédérations de chasse. En Occitanie, le maire de Saint-Brès (Hérault) et...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Antispécistes, pirates, chasseurs… Les petites listes tentent de se présenter aux régionales

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"