Chasse : légère hausse des accidents, après le moins mauvais bilan depuis 20 ans

Huit personnes, dont deux non-chasseurs, sont mortes dans des accidents de chasse sur la saison 2021/22, selon le bilan publié jeudi par l'Office français de la biodiversité (OFB), qui souligne une tendance à la baisse depuis 20 ans.

"Sur la période 2021-2022, l'OFB a recensé 90 accidents de chasse au total (blessures corporelles liées à l'utilisation d'une arme de chasse), dont huit mortels", a annoncé l'OFB. "Parmi ces derniers, deux ont concerné des victimes non-chasseurs".

"Malgré une légère augmentation des accidents cette saison, la tendance d'une baisse générale observée depuis 20 ans se confirme et, pour la deuxième année consécutive, le nombre d'accidents de chasse est inférieur à 100", précise le communiqué.

En 2020/21, 80 accidents dont 7 mortels avaient été recensés, le plus faible bilan depuis 20 ans. De 2001 à 2010, le nombre d'accidents avait oscillé entre 146 et 203 par saison, dont 15 à 31 mortels.

"Les accidents comme les incidents recensés confirment qu'ils sont, pour la très large majorité, le résultat de fautes humaines liées au non-respect des règles élémentaires de sécurité", poursuit l'OFB.

Les principales causes recensées demeurent "le manquement aux règles essentielles de sécurité lors de la chasse en battue au grand gibier", comme le non-respect de l'angle de tir, une mauvaise manipulation des armes ou des tirs en directions des routes, des habitations ou des chemins de randonnées.

"La sécurité à la chasse est une priorité de l'OFB, qui œuvre, à travers ses missions de délivrance du permis, de police de la chasse ou de sensibilisation, à sanctionner ou à faire évoluer les situations dangereuses", a assuré le directeur général de l'OFB, Pierre Dubreuil, cité dans le communiqué.

"Au vu des statistiques, les efforts doivent être poursuivis, en particulier pour ce qui concerne l'évitement des tirs en direction des routes et des habitations", a-t-il déclaré.

En février, la mort d'une randonneuse de 25 ans, tuée dans le Cantal par une chasseuse de 17 ans lors d'une battue au sanglier, avait replacé la chasse au cœur de la campagne présidentielle.

Après cet accident, certains candidats, l'écologiste Yannick Jadot et l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon en tête, avaient appelé à interdire sa pratique le week-end et durant les vacances.

VIDÉO - Envahie par de nombreux pigeons, cette commune de l'Eure autorise leur chasse