Chasse, évolution et eucaryotes : l’actu des sciences en ultrabrèves

AFP/ARCHIVES - PASCAL POCHARD CASABIANCA

Au sommaire des ultrabrèves du 16 janvier 2023 : la chasse au cœur des débats sociétaux français, des gènes protégeant des maladies infectieuses mais favorables aux maladies auto-immunes et la description d’une espèce d’archée similaire à celle ayant permis l’apparition des eucaryotes.

L'actualité scientifique du 16 janvier 2023 c'est :

En nature et environnement : Les paradoxes de la chasse.

  • Les propositions du gouvernement du 9 janvier pour réduire les accidents de chasse qui prévoient notamment un test d'alcoolémie, une formation aux premiers secours et une application recensant les lieux de chasse, sont perçus comme insatisfaisantes par de nombreuses associations.

  • L’idée d’un jour sans chasse, pourtant mise en place par d’autres pays européens, n’a pas été conservée dans le nouveau texte de loi.

  • Bien que régulée, la chasse reste une pratique problématique, la Ligue de Protection des Oiseaux pointe notamment le fait que parmi les 64 espèces d’oiseaux chassables en France, 20 d’entre elles sont sur la liste rouge de l’UICN.

En santé : Evolution : en 4500 ans, l'humain s'est renforcé contre les infections, en échange d'une sensibilité accrue aux maladies auto-immunes.

  • Selon une étude française, les gènes sélectionnés au cours de l’évolution humaine protégeant contre les maladies infectieuses augmentent les risques de maladies auto-immunes et inflammatoires.

  • Les chercheurs ont étudié près de 2879 génomes datant de 10 000 ans jusqu’à nos jours et ont identifié parmi ceux-ci près de 89 gènes portant des mutations avantageuses face aux maladies infectieuses.

  • 80% d’entre elles ont été sélectionnées il y a 4500 ans, durant l’âge de bronze, suite à de grandes migrations favorisant la transmission de maladies, notamment la peste.

En sciences fondamentales : Des chercheurs dressent le portrait de l’ancêtre des eucaryotes, ce groupe du vivant auquel nous appartenons.

  • Des chercheurs ont étudié en détail une espèce d’archée, des organismes unicellulaires ne possédant pas de noyau cellulaire, qui possède des caractéristiques physiologiques similaires à celle qui pourrait avoir engendré l'apparition des eucaryotes.

  • Les archées sont plus proches génétiquement des eucaryotes que des bactéries et le super-embranchement appelé Asgard, auquel appartien[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi