Chasse à la glu : la pratique "ne devrait pas être autorisée", selon la Cour de justice de l'Union européenne

·1 min de lecture

Décision européenne. La Cour de justice de l'Union européenne a estimé mercredi que la chasse à la glu, méthode controversée de capture de certains volatiles et suspendue depuis fin 2020 par un arbitrage d'Emmanuel Macron, pouvait causer un dommage "irrémédiable" à tous les oiseaux piégés. "Un Etat membre ne peut pas autoriser une méthode de capture d'oiseaux entraînant des prises accessoires dès lors qu'elles sont susceptibles de causer aux espèces concernées des dommages autres que négligeables", précise l'institution dans un communiqué.

Méthode non-sélective. La chasse à la glu consiste à piéger des merles et des grives grâce à des tiges enduites de colle. Ces derniers sont mis en cage puis utilisés, via leur chant, pour attirer d'autres volatiles. Mais d'autres espèces, non visées par cette technique de chasse, peuvent se retrouver prises au piège. Une "non-sélectivité" dénoncée par les opposants à la pratique, également soulignée par la Cour européenne. Malgré les nettoyages, "les gluaux" utilisés peuvent "endommager le plumage de tous les oiseaux capturés", y compris celui d'espèces protégées, explique-t-elle. 

Lire aussi - Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs : "Cette écologie ressemble à l'Inquisition"

L'Europe en renfort. Entre défenseurs et opposants, la méthode dite "traditionnelle" fait l'objet d'une bataille juridique. Dans un premier temps, le Conseil d'Etat avait donné raison aux chasseurs, avant de demander à la justice européenne ...


Lire la suite sur LeJDD