Chasse à la glu : un "oui, mais" de l'avocate générale de la Cour de justice de l'Union européenne

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

La capture d'oiseaux avec de la glu peut être compatible avec la "directive Oiseaux" édictée par l'Union européenne, si les autorités compétentes françaises estiment qu'elle "a une importance culturelle". C'est ce qu'a expliqué Juliane Kokott, l'avocate générale de la Cour de justice de l'Union européenne (UE), dans un avis publié jeudi 19 novembre. Les juges européens ne sont toutefois pas tenus de suivre cette opinion lorsqu'ils rendront leur décision.

La France est le dernier pays de l'UE à autoriser cette pratique. Cependant, elle a été suspendue par le président Emmanuel Macron pour la saison de chasse 2020 dans l'attente de la décision de la Cour de Justice de l'UE saisie par le Conseil d'Etat.

Des conclusions restrictives

Les conclusions de Juliane Kokott sont restrictives. "La chasse doit se limiter au prélèvement de petites quantités des espèces d'oiseaux concernées", précise-t-elle. L'avocate allemande réclame en outre "une surveillance et un contrôle strict" et impose que "le critère de sélectivité soit respecté".

"Une méthode de chasse peut être reconnue comme suffisamment sélective s'il est acquis que la capture involontaire d'espèces d'oiseaux différentes et les conséquences d'une telle capture sont acceptables par rapport à l'importance culturelle du mode de capture", précise-t-elle.

La chasse à la glu divise chasseurs et défenseurs de la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi