La chasse à la glu déclarée illégale par le Conseil d'Etat

·2 min de lecture

Le Conseil d'Etat a définitivement annulé les dérogations accordées par l'Etat pour la chasse à la glu, jugée "contraire au droit européen".

La chasse à la glu a définitivement été jugée illégale le 28 juin 2021 par la plus haute juridiction administrative française, mettant un terme à des années de bataille entre partisans et adversaires de cette méthode controversée.

Piéger des oiseaux sur des tiges enduites de colle

Après avoir interrogé la justice européenne, qui avait estimé à tous les oiseaux capturés, le Conseil d'Etat a définitivement annulé les dérogations accordées par l'Etat pour cette chasse, jugée "contraire au droit européen". Cette méthode de chasse dite "traditionnelle" est pratiquée dans cinq départements du sud-est de la France (Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Vaucluse et Var). Destinée aux grives et aux merles, elle consiste à piéger des oiseaux sur des tiges enduites de colle, appelées gluaux. Les oiseaux ainsi capturés sont mis en cage et servent, en chantant, à en attirer d'autres pour les chasseurs. Mais les défenseurs de l'environnement se battent depuis des années en justice pour la faire interdire, dénonçant une méthode "cruelle" et non-sélective qui conduit à la capture d'autres oiseaux que ceux visés, y compris des espèces protégées. Les chasseurs assurent que les oiseaux capturés par erreur sont nettoyés et relâchés.

"Préserver une tradition" : un argument qui n'est pas suffisant

Saisi à de nombreuses reprises pour faire annuler les décrets gouvernementaux accordant des dérogations permettant cette chasse au motif de la tradition, le Conseil d'Etat avait fini par se tourner vers la Cour de justice de l'Union européenne, pour savoir si elle était conforme à la directive "oiseaux" de l'UE. La CJUE avait répondu en mars que "en dépit d'un nettoyage, les oiseaux capturés subissent un dommage irrémédiable, les gluaux étant par nature susceptibles d'endommager le plumage de tous les oiseaux capturés", rendant dès lors prévisible son interdiction par la justice administrative française. Qui a donc rendu le 28 juin une série de décisions dans des affaires[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles