La chasse à la glu est bien illégale, tranche le Conseil d'Etat

·1 min de lecture

Les défenseurs des oiseaux ont remporté une victoire lundi, avec l'annulation par le Conseil d'Etat de dérogations accordées par l'Etat pour la chasse à la glu.

La chasse à la glu a définitivement été jugée illégale lundi par la plus haute juridiction administrative française, mettant un terme à des années de bataille entre partisans et adversaires de cette méthode controversée.

Après avoir interrogé la justice européenne, qui avait estimé en mars que cette technique de piégeage cause un dommage «irrémédiable» à tous les oiseaux capturés, le Conseil d'Etat a définitivement annulé les dérogations accordées par l'Etat pour cette chasse, jugée «contraire au droit européen».

"Pratique odieuse" pour la LPO

«Le Conseil d’État observe que ni le Gouvernement, ni la fédération de chasseurs, n’ont apporté de preuves suffisantes permettant d’affirmer que la chasse à la glu ne conduit à ne capturer qu’en petite quantité des oiseaux appartenant à d’autres espèces que celles recherchées. Il relève qu’on ne peut non plus affirmer que les oiseaux capturés accidentellement ne subiraient que des dommages négligeables, une fois relâchés et nettoyés, en particulier au niveau de leur plumage», est-il indiqué dans le communiqué de presse du Conseil d'Etat.

«La LPO a mené la bataille pendant plus de cinq ans avant de finir par gagner : cette pratique odieuse et non sélective dont furent victimes des milliers d’oiseaux chaque année (quelques 40 000 oiseaux), et qui laisse libre cours à tous les trafics est définitivement abolie», s'est félicitée la Ligue de protection des oiseaux (LPO) dans un communiqué.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles