Chasse à courre: un équipage suspendu après l'abatage d'un cerf à proximité d'habitations

·2 min de lecture
Une cerf a trouvé refuge dans le centre de Compiègne après une chasse à courre / Capture d'écran du compte Twitter de Stanislas Broniszewski - Stanislas Broniszewski
Une cerf a trouvé refuge dans le centre de Compiègne après une chasse à courre / Capture d'écran du compte Twitter de Stanislas Broniszewski - Stanislas Broniszewski

La sanction est tombée. La préfecture de l'Oise a décidé ce jeudi de suspendre l'équipage impliqué dans l'abatage d'un cerf le 22 décembre dernier alors qu'il se trouvait dans un hameau d'habitations, en bordure de la forêt de Compiègne où la chasse avait lieu, rapporte France 3 Hauts-de-France.

"La préfète de l'Oise, Corinne Orzechowski, a décidé de suspendre pour 15 jours l'attestation de conformité de meute délivrée à l'équipage", fait savoir son cabinet par communiqué. "Cette suspension empêchera la pratique de la chasse par cet équipage pendant cette durée."

Suspension temporaire

Cette décision a été prise lors d'une réunion de la Commission départementale de chasse et de la faune sauvage (CDCFS) mercredi. A cette occasion, une trentaine de personnes, dont des militants d'AVA (Abolissons la vénerie aujourd’hui), s'étaient rassemblées devant la préfecture, espérant un retrait du certificat de meute de l’équipage de La Futaie des Amis. La suspension est finalement très temporaire.

Le 22 décembre dernier, l’équipage de chasse à courre d'Alain Drache, traque un cerf dans les bois de Compiègne avant que l'animal ne se réfugie dans un hameau du village de Morienval.

Comme le rappelle France 3, un arrêté ministériel de février 2019 empêche toute chasse et abattage d’un animal "à proximité d'habitations, de jardins privés y attenant, de zones commerciales ou artisanales, de bureaux et d’établissements accueillant du public". Pourtant, un veneur abat le cerf.

876450610001_6285900458001

Une "erreur individuelle"

Alain Drache admet une "erreur individuelle" de son camarade, qui est aujourd'hui exclu de l'équipage. En revanche, il rejette également la faute sur les militants d’AVA qu'il accuse d'avoir bloqué "avec leur voiture" la seule échappatoire du cerf, alors que la loi impose de "faciliter le déplacement de l’animal loin de la zone habitée", explique-t-il. Cette situation n'autorisait néanmoins toujours pas l'abatage.

"On ne renvoie pas toute une équipe au vestiaire parce qu’un joueur a pris un carton rouge, à ce que je sache?", interrogeait alors Alain Drache dans des propos rapportés par Le Parisien.

La scène est néanmoins filmée par un membre d'AVA et est très vite relayée sur les réseaux sociaux. La préfecture de l'Oise est même interpelée par Bérangère Abba, secrétaire d'Etat chargée de la Biodiversité, pour demander la suspension de l’équipage de La Futaie des Amis.

L'affaire n'est néanmoins pas terminée puisqu'il pourrait y avoir des suites judiciaires, une enquête ayant été ouverte par le parquet de Senlis pour mise en danger de la vie d'autrui.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles