Chassé-croisé entre Macron et Le Pen à l’usine Whirlpool d’Amiens

Accueil houleux pour Emmanuel Macron sur le site de l’usine Whirlpool d’Amiens dont la fermeture est annoncée. Les salariés en grève juge cette visite de l’enfant du pays bien tardive.

Et alors que le candidat à la présidentielle s’entretenait en ville avec des délégués syndicaux, Marine Le Pen a elle effectué une visite surprise sur le site. L’ex-ministre de l’Economie a dénoncé une récupération politique.

“Mme Le Pen, elle, fait de l’utilisation politique puisqu’elle va haranguer des militants politiques sur un parking. Je veux que toutes celles et ceux qui vivent et travaillent dans cette region le sachent : Mme Le Pen élue, cette entreprise fermera. Et je peux en citer des dizaines d’autres ainsi. Voilà ce qui nous différencie vraiment, dans la méthode et sur le fond”, a t-il dit.

La visite de la candidate du Front National n’a duré qu’une dizaine de minutes mais l’accueil a été nettement plus chaleureux. L’usine délocalisée en Pologne doit fermer en juin 2018, dans une région déjà durement frappée par les suppressions d’emplois.

“Vous êtes aujourd’hui le symbole de cette mondialisation odieuse qui a été mise en place et qui pousse aux délocalisations en mettant sur le tapis des milliers d’emplois”, a déclaré Marine Le Pen. “On va mettre en place tous les moyens pour que ça ne ferme pas. On trouvera un repreneur. Honnêtement, quand l’Etat veut, il peut. Il faut arrêter de dire que l’Etat est impuissant, ce n’est pas vrai”.

Parmi les salariés, nombreux sont ceux qui disent avoir prévu de voter pour la candidate d’extrême-droite, d’autres évoquent le vote blanc.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages