Une «charte pour un journalisme à la hauteur de l'urgence écologique» lancée en France

Plusieurs centaines de journalistes et des dizaines de médias ont signé une charte invitant la profession à modifier sa façon de travailler face à la crise climatique et au déclin de la biodiversité.

De terribles inondations au Pakistan, des mégafeux en France – du jamais-vu –, des vagues de canicule et la sécheresse dans plusieurs régions du monde : ces derniers mois ont montré que l'urgence écologique est là.

En février, dans son dernier rapport, le Groupe international d’experts sur le climat, le Giec, écrivait : « Les réseaux sociaux et les médias peuvent avoir un impact significatif pour faire progresser la conscience climatique et la légitimité des actions engagées. » Ses auteurs ajoutaient que les médias « cadrent et transmettent les informations sur le changement climatique. Ils ont un rôle crucial dans la perception qu’en a le public, sa compréhension et sa volonté d’agir. »

C'est dans ce contexte qu'un collectif d'une trentaine de journalistes a rédigé une Charte pour un journalisme à la hauteur de l'urgence écologique. Rendu public ce mercredi 14 septembre, ce texte en 13 points a été pensé comme une boussole pour les médias et les journalistes dans leurs pratiques informationnelles.

Dimanche 18 septembre 2022 à 11h10 TU, L'atelier des médias de RFI sera consacré à cette charte. L'une de ses rédactrices, Anne-Sophie Novel, viendra en discuter.


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Vert.eco, parce que l'actualité de l'écologie méritait bien un média
Comment les médias s'emparent de l'urgence climatique
Greenpeace, les médias et l'urgence climatique: entretien avec Jean-François Julliard