Chars Leclerc en Roumanie : pourquoi l'opération a tourné à l'imbroglio avec l'Allemagne

Alors que la guerre en Ukraine a débuté il y a bientôt huit mois, l'Armée française reste très mobilisée aux frontières de l'OTAN . Une douzaine de chars Leclerc sont d'ailleurs partis en direction de la RoumanieEurope 1 vous avait fait vivre les derniers préparatifs de ce grand voyage il y a quelques semaines . Un convoi qui devait démontrer la capacité de la France à se déployer rapidement. Mais l'opération a tourné à l'imbroglio politique avec l'Allemagne .

Les porte-chars devraient arriver en Roumanie à la fin du mois

En cause, le refus de Berlin de laisser rouler les porte-chars français à travers le pays. Selon la version allemande, le convoi tricolore était trop lourd. La charge maximale outre-Rhin est de douze tonnes par essieu, confirme-t-on à l'ambassade d'Allemagne à Paris. Charge dépassée par les porte-chars français qui n'ont pas suffisamment d'essieux pour répartir correctement la masse totale.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

La douzaine de Leclerc devait partir le 21 octobre dernier. Mais face au veto allemand, l'armée a décidé d'opter pour la voie ferrée. Finalement, mardi, ils ont été chargés sur le terrain de la base militaire de Mourmelon, au Sud-Est de Reims. Départ en théorie d'ici à quelques jours, pour une arrivée prévue avant la fin du mois au centre de la Roumanie. Officiellement, il n'y a pas de retard dans l'opération, assure-t-on au sein de l'état-major des armées. Reste un constat à l'heure du retour de la guerre d...


Lire la suite sur Europe1