Charlotte Valandrey au plus mal : les vraies raisons de son hospitalisation révélées

L'état de santé de Charlotte Valandrey inquiète depuis quelques jours. Le 30 mai 2022, elle s'était saisie de son compte Instagram afin d'y partager une photo où elle apparaissait en blouse blanche, perfusion au bras installée dans son lit d'hôpital. "Hello everybody... je ne savais pas comment vous le dire mais je vais encore être absente un petit moment. Je vous dis à tout à l'heure", avait-elle écrit en légende. Et alors qu'elle avait évoqué une histoire de médicaments, l'actrice de 53 ans récemment vue dans la série Demain nous appartient (TF1) révèle la vraie raison de son hospitalisation.

Toujours sur le réseau social de partage d'images, Charlotte Valandrey se livre à coeur ouvert. Elle publie une photo d'un ciel bleu avec une sucette en coeur rouge. "En attente de mon 3ème...", peut-on lire en écriture blanche au beau milieu de l'image. En légende, elle donne plus d'explications : "Hello everybody ! Je ne suis pas depuis un mois en soin intensif pour une histoire de médicaments. Mon coeur est arrivé en bout de course et j'attends donc celui qui sera mon 3ème coeur. Il peut arriver à tout moment. J'ai besoin de toutes vos ondes positives. D'amour, de bienveillance, de vos prières. Car la Warrior est moins Warrior..." Des mots bouleversants de la part de la charmante brune, en attente d'une greffe de coeur.

En commentaires, les internautes sont nombreux à lui apporter leur...

Lire la suite


À lire aussi

Olga (Koh-Lanta) révèle la vraie raison de son élimination ! (EXCLU)
Hugo Manos s'en mêle : le compagnon de Laurent Ruquier révèle la vraie raison de ses adieux à "On est en direct"
Colin (Koh-Lanta), éliminé, révèle les vraies raisons de son départ : "Il fallait trouver une excuse..." (EXCLU)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles