Charlotte de Turckheim : "Ne pas recourir à l'IVG à 15 ans aurait gâché ma vie"

·1 min de lecture

Charlotte de Turckheim présente jeudi dans l'émission Culture Médias son autobiographie Le dictionnaire de ma vie, un livre dans lequel elle fait des confidences qu'elle n'avait jamais faites publiquement auparavant. Parmi elles, son avortement à l'âge de 15 ans. Une étape importante de sa vie que l'actrice et réalisatrice raconte au micro Philippe Vandel. "Je n'en avais pas parlé parce que, d'abord, c'est assez assez douloureux", explique-t-elle. "Et ce qui est ensuite incroyable, c'est que l'on a un peu honte. On est culpabilisée d'avoir d'avoir fait ça." 

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

La réalisatrice des Aristocrates s'inquiète du "rétropédalage sur la condition des femmes dans le monde". "En Pologne et aux Etats-Unis, l'interruption volontaire de grossesse risque d'être interdite", alerte-t-elle.

"L'IVG est un vrai pas en avant"

C'est cette situation qu'il l'a poussée à prendre la parole sur ce sujet et à témoigner. "Je me suis dit qu'il fallait que j'en parle, parce que ça m'aurait gâché la vie", indique Charlotte de Turckheim. "Donc, je considère que c'est un vrai pas en avant de pouvoir se faire avorter, de choisir ce que l'on veut pour soi-même."

La comédienne n'a jamais fait mystère de son histoire d'amour vécue à 15 ans avec Jean-Christophe Cambadélis, ancien premier secrétaire du Parti socialiste. Est-ce de lui qu'elle était tombée enceinte ? "Non, non, ce n'était pas lui !", garan...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles