Charlotte Gainsbourg, ses aînés Ben et Alice ne vivent plus avec elle : « Les voir partir est difficile »

·1 min de lecture

Après sept ans loin des siens, elle a choisi de rentrer sur ses terres. Revenue à Paris l'été dernier, mettant ainsi fin à son exil new-yorkais, Charlotte Gainsbourg l'a aussi fait pour retrouver une vie de famille plus stable aux côtés d'Yvan Attal. "Je me suis dit : 'assez de vivre tous séparés, j'ai besoin d'être avec Yvan, mon fils, ma mère, la mère d'Yvan", expliquait-elle alors.

Un désir de rapprochement naturel pour la chanteuse et actrice, qui n'a pas forcément bien vécu le passage de Ben (23 ans) et Alice (18 ans) à l'âge adulte, après avoir passé des années à les protéger des regards. "Les enfants, il faut aussi apprendre à se passer d'eux, les voir partir est difficile. (...) Leurs premières années, je me suis sentie tellement utile, il y avait quelque chose de si simple. Eux grandissant, j'ai pu avoir plus de mal à trouver ma place", admet-elle dans une interview à Marie-Claire, rappelant au passage que sa fille Alice a "tellement aimé New-York" qu'elle y est restée étudier.

A Paris, elle mène donc une "nouvelle vie à trois qu'il faut inventer" avec Joe, leur fille de 9 ans. "Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans enfant (...) Je me fie souvent à Yvan pour son côté rigoureux, chez moi c'est plus instinctif", poursuit-elle. Si Alice pousse parfois la chanson sur Instagram, Ben semble avoir aussi hérité du talent de ses parents. Ce dernier, qui vit avec sa compagne, a fait ses premiers pas devant une caméra avec eux, que ce soit dans les clips de sa maman ou au cinéma. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mort de l’actrice Judith Siboni (Vous les femmes)
"Racisme" chez les Windsor : la princesse Anne, visée par Harry et Meghan ?
Affaire Olivier Duhamel : son intervention avec les Mémoires inachevés de sa femme Evelyne Pisier
Jeane Manson livre un message symbolique après les accusations de Coline Berry
Anny Duperey « va attendre » avant de se faire vacciner : elle explique pourquoi