Charlotte Casiraghi rend un poignant hommage à son père décédé : "C'est lui qui m'a donné ce courage"

C’est le drame d’une vie. En 1990, Caroline de Monaco a tout pour être heureuse. Depuis sept ans, la princesse est mariée au bel italien Stefano Casiraghi. Leur histoire est digne d’un conte de fées. Leur amour est palpable. Et ils sont déjà les parents comblés de trois adorables bouts de chou : Andrea, Charlotte et Pierre, respectivement âgés de six, quatre et trois ans. Un bonheur sans limite, en somme. Jusqu’à ce terrible 3 octobre 1990. Stefano Casiraghi décède brutalement des suites d’un accident de motonautisme. Vingt-neuf ans plus tard, la plaie semble toujours béante. Les confidences des trois enfants sur leur père se comptent sur les doigts d’une main.

Charlotte Casiraghi n’était qu’une toute petite fille lorsqu’elle a perdu son papa. Pourtant, elle n’a rien oublié de ce dernier, ni de l’après. De la reconstruction. Ce samedi 5 octobre, – quelques jours après l’anniversaire de la mort de Stefano – la fille de Caroline de Monaco s’est laissée aller à de rares confidences. Pas de « Secret games » pour Charlotte Casiraghi. La maman de Raphaël et Balthazar a séché la soirée monégasque, puisqu’elle était en Italie pour la présentation de son essai philosophique L’archipel des passions (Ed. Seuil). A cette occasion, elle était l’invitée de l’émission Le parole della settimana sur la Rai 3.

« Mon père était très courageux »

L’animateur en a donc profité pour l’interroger sur le décès de Stefano Casiraghi et plus particulièrement sur son sentiment face à cette perte. « La perte

Retrouvez cet article sur GALA

Charlotte Casiraghi : pourquoi n'était-elle pas à Monaco pour la soirée Secret Games ?
PHOTOS - Alexandra de Hanovre, dans les pas de sa sœur Charlotte Casiraghi, star du défilé Dior
PHOTO - Mort de Philippe Berry : son ex-femme Josiane Balasko lui rend un touchant hommage
Le prince Harry rend hommage à sa mère Lady Diana dans un discours poignant
Comment Albert de Monaco a soutenu Caroline et ses enfants à la mort de Stefano Casiraghi