Charlotte Casiraghi "blessable et vulnérable" : un proche dévoile la facette méconnue de sa personnalité

·1 min de lecture

Charlotte Casiraghi a toujours été considérée comme l'un des "joyaux" du Rocher monégasque. Il faut dire que la fille de la princesse Caroline de Monaco a depuis toujours attiré tous les regards avec son profil altier de madone. Même si Charlotte Casiraghi ne porte pas officiellement le titre de "princesse" dévolu à son illustre maman, elle représente parfaitement son ascendance fascinante et élégante, entre respect des traditions et choix modernes. Avec pour grand-mère l'actrice iconique Grace Kelly, la belle Charlotte a de qui tenir en matière de distinction et de raffinement. Mais la nièce de Stéphanie de Monaco ne se contente pas de son illustre lignée et prend sa vie en main avec passion. Maman de deux enfants, Raphaël, 7 ans, né de sa relation avec Gad Elmaleh, et Balthazar, 2 ans, né de ses amours avec Dimitri Rassam, elle n'en demeure pas moins une femme très active.

Elle révélait l'an dernier avoir fait un choix : celui de reprendre ses études de philosophie. « Je viens de reprendre mes études de philosophie, ce qui, à 33 ans et avec deux petits garçons, est déjà assez costaud ! », confiait-elle à ce propos à Monaco matin. Libération ce 5 avril, consacre un portrait inédit à Charlotte Casiraghi, et l'un de ses proches se confie sur une facette méconue de sa personnalité.

Passionnée de philosophie, la jolie maman âgée de 34 ans maintenant, est toujours restée proche de son professeur de philosophie de terminale, Robert Maggiori. En 2015 elle a même fondé à ses côtés et (...)

Lire la suite sur le site de Voici

"Ça aurait pu finir beaucoup plus mal…" : après son agression, Bernard Tapie donne de ses nouvelles
PHOTO Moundir : cette émouvante déclaration à ceux qui l'ont soutenu pendant son combat contre la Covid-19
Jean-Luc Reichmann évoque comme rarement son couple avec sa compagne Nathalie
Laure (Koh-Lanta, Les Armes Secrètes) : un hater s’attaque à l'un de ses proches, elle explose
VIDEO Dîners clandestins : Pascal Praud traite Pierre-Jean Chalençon de « mytho »