Charlize Theron au JDD : "Je comprends et je valide complètement le geste d'Adèle Haenel aux César"

·1 min de lecture

Elle a opéré un changement de look radical : des cheveux noirs coupés court et un corps d'athlète. Charlize Theron a sacrifié ses mèches blondes et ses formes sculpturales pour The Old Guard, un film d'action dans lequel elle ­incarne une mercenaire immortelle qui manie aussi bien le sabre que le fusil-mitrailleur. La mystérieuse justicière commande un groupe d'hommes prêts à en découdre. Un rôle sur mesure pour la star sud-africaine de 44 ans, qui affronte la vie avec détermination depuis sa jeunesse mouvementée dans la banlieue de Johannesburg. Un drame la marque à jamais : sa mère tue sous ses yeux, en état de légitime défense, son père alcoolique et violent. Plus tard, l'adolescente, danseuse classique depuis ses 6 ans, doit renoncer à sa passion à cause d'une blessure au genou. Après un passage par le mannequinat, elle tente une carrière à Hollywood, avec le soutien d'Al Pacino, qui lui met le pied à l'étrier dans L'Associé du diable (1997), de Taylor Hackford. Des réalisateurs comme Woody Allen (Celebrity) et James Gray (The Yards) flairent son potentiel. La consécration arrive avec Monster (2003), de Patty Jenkins, dans lequel elle joue une tueuse en série, lestée de quinze kilos et défigurée. Sa performance lui vaut l'oscar de la meilleure actrice. Depuis, elle alterne les blockbusters (Blanche-Neige et le chasseur, Mad Max Fury Road, Prometheus, Fast & Furious) et les productions indépendantes (Young Adult, Tully, Séduis-moi si tu peux !, Scandale). Toujours avec ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles